Accueil Compagnies Destinations La gazette du capitaine
ALERTE ! Bons plans du Capitaine
En cliquant sur "valider", je valide mon inscription au programme de fidélisation "Les experts croisieres" et de ses partenaires.
Bourgogne Nivernais

Réputée pour ses vignobles et sa gastronomie, la Bourgogne est une belle destination pour tout amateur de navigation fluviale française. En effet, traversée par plusieurs voies navigables comme le canal du Nivernais, elle se prête à vos croisières fluviales en solo, en famille ou entre amis. Quelles sont les attractions locales, les activités que vous pouvez pratiquer ? Quels sont les parcours les plus intéressants? Autant de questions auxquelles nous nous faisons un plaisir de répondre.

Les voies navigables

Réputée pour ses vignobles et sa gastronomie, la Bourgogne est une belle destination pour tout amateur de navigation fluviale française. En effet, traversée par plusieurs voies navigables comme le canal du Nivernais, elle se prête à vos croisières fluviales en solo, en famille ou entre amis. Quelles sont les attractions locales, les activités que vous pouvez pratiquer ? Quels sont les parcours les plus intéressants? Autant de questions auxquelles nous nous faisons un plaisir de répondre.

Le Canal de Bourgogne

Assurément ce canal comblera avant tout les amateurs d’histoire, de Jules César à Buffon, d’abbaye moyenâgeuse en château Renaissance. Mais ne le boudez pas si vous appréciez aussi la bonne chère, les crus de qualité et les paysages à la douceur intemporelle !

Venarey-les-Laumes est une base de départ mais c’est surtout, l’occasion de rencontrer Vercingétorix au MuséoParc d'Alésia. Plongez ensuite dans le Siècle des Lumières de Buffon à Montbard entre son surprenant cabinet de travail et son parc. Plongez au sens propre aussi, si vous profitez du centre aquatique Amphitrite !

Probablement le site le plus remarquable du circuit, l’abbaye de Fontenay, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, impose votre attention. Vous aurez alors mérité une pause à La Mirabelle, où, dans une ancienne grange à sel au cachet fou, vous pourrez goûter escargots en meurette et fromages du terroir.

Allez, une dernière bouffée de Buffon dans la ville homonyme pour découvrir la Grande Forge et son haut fourneau et c’est une immersion dans la Renaissance qui vous attend, entre l’imposant palais d’Ancy-le-Franc et le château de Tanlay qui se fait ludique, avec son golf 9 trous. De l’histoire saupoudrée de mystère à Tonnerre, entre la Fosse de Dionne et le Chevalier d’Eon, natif de cette accorte cité.

Il est temps de laisser la place aux nourritures bien terrestres ; Chablis n’est pas loin et avec elle son vignoble et ses tables de bon aloi, de la plus classique, comme l’hostellerie du Clos et ses plats encensant le terroir au plus étonnant Les Trois bourgeons et ses parfums d’Asie mais toujours accompagnés de crus locaux.

Vous aimez la pêche ? A vous brochets, truites ou sandres à Saint-Florentin et sa trentaine de spots !

Un joli pont canal et voici Brienon-sur-Armançon, charmante autant qu’étonnante avec son théâtre perché, ses lavoirs, son huilerie bicentenaire et l’élevage de cerfs de la Ferme Saint-Loup. Outre la visite guidée, on peut acheter saucissons, terrines et jusqu’aux saucisses de cervidés !

L’Histoire, encore et toujours, referme le livre de cette croisière à Joigny et Auxerre, entre crypte carolingienne et maisons à pans de bois, château et cadran astronomique : le passé s’invite décidément à chaque coin de rue.

Lire la suite

Le Canal de Roanne à Digoin

Sur ce petit canal – il n’excède pas les 56 km  - vous voici en plein pays charollais, promesse d’une navigation des plus tranquilles. Emaillé de quelques jolis villages, il ne pourra que réjouir les amateurs de bonne chère. A vous les adresses de charme pour goûter les produits du terroir classiques ou revisités.

Un conseil embarquez des vélos pour ce périple : il vous permettra de sympathiques crochets.

A commencer par Pralinges, à 20 minutes de votre base de départ. Le château de Digoine y dissimule une réplique de théâtre à l’italienne imaginé, au XVIIIe siècle, par le peintre de la cour Pierre-Luc-Charles Cicéri, en charge des décors de l’opéra de Paris. Ce petit bijou vaut à lui seul le détour, même si le château et son parc ne manquent pas de charme.

De retour à Digoin, attablez-vous à cet ancien relais, Les Diligences pour goûter, sur sa terrasse couverte une solide cuisine locale.

Rassérénés, vous voilà prêt à emprunter le pont-canal, puis l’écluse de Bourg-le-Comte, la plus profonde des canaux français qui vous entraînera vers Chambilly.

A moins de 3 km, à Marcigny, s’élève l’usine de céramique Emile Henry, une bonne occasion d’acheter, au magasin adjacent, cocottes, tajines et moules à gâteaux à la facture réputée.

Iguerande vous dévoilera son huilerie artisanale où, là aussi vous pourrez faire provisions d’huile d’amande ou de sésame, de pignon ou de pistache. S’y cache aussi une auberge au design assumé estampillée Troisgros :  la Colline du Colombier met en avant une cuisine de terroir teintée d’un joli raffinement.

Enfourchez votre vélo afin de découvrir Charlieu, classé parmi les plus beaux détours en France. Sur le chemin de Saint-Jacques s’y dresse une remarquable abbaye romane et le couvent des Cordeliers. Une visite qui servira de prétexte, si besoin était, à déguster la cuisine du Vert pré. Si la salle n’a guère d’intérêt, les produits sont locaux et les portions généreuses.

Avant-dernière étape, Briennon offre la visite du Muséo’parc du marinier avec sa péniche-musée et son mini-golf.

Allez, vous l’attendiez, forcément alléchés : voici Roanne. Histoire d’aller crescendo dans les saveurs, un premier moment au Central. Face à la gare, le « Café-restaurant-épicerie » signé Troisgros livre des plats tout en légèreté aux parfums d’ailleurs. Une belle entrée en matière pour finir, en apothéose, à la maison mère… qui a déménagé en 2017 non loin de là, à Ouches. Autour d’un magnifique chêne centenaire, dans un environnement aéré, on prend le temps de savourer cet oreiller de lotte "belle-anette" ou ce pigeonneau à la coque, au cacao accompagné de non moins divins breuvages.

Et, pour achever ce périple sur une note tout aussi folle, on survole, au soleil levant la campagne roannaise à bord d’une montgolfière : magique !

Lire la suite

Le Canal du Nivernais

Pour certains connaisseurs c’est le plus beau canal en France ! Il est vrai qu’avec ses nombreux ouvrages d’art, ses paysages tour à tour façonnés par une campagne généreuse ou taillés à la serpe dans la roche, il promet un émerveillement constant que vient titiller un riche passé.

Joigny constitue une jolie base de départ avec ses ruelles à maisons à pans de bois. Dominé par le château des Gondi, la ville natale de Marcel Aymé ne manque pas d’atout : à commencer par La Côte Saint-Jacques, sa table doublement étoilée qui encense chaque classique d’une audace savamment maîtrisée. Puis faite provision, au marché du samedi, auprès de certains de leurs producteurs avant d’embarquer !

Si vous dormez à  ne manquez pas une soirée à l’Escale, un cabaret qui accueillit Johnny et Brel, Greco et Aznavour et programme toujours des soirées courues de jazz, chansons françaises ou musique du monde.

À Auxerre, c’est en plein cœur de ville que l’on s’amarre, le temps de découvrir cathédrale, abbatiale et, là encore, des maisons en pans de bois.

Voici Bailly, capitale du crémant de Bourgogne. Vous l’ignoriez peut-être, mais les carrières souterraines qui abritent aujourd’hui les milliers de bouteilles de la coopérative fournirent une partie des pierres du Panthéon de Paris.

Vous avez un vélo ? C’est idéal pour découvrir les coteaux de Vincelottes, d’Irancy et de Cravan. Un joli village médiéval en surplomb de la vallée de l’Yonne : voici Mailly-le-Château et les falaises de sa réserve naturelle propice aux balades.

Vous préférez l’escalade, le Rocher du Saussois, un peu en aval en est un haut lieu. Corbigny, ville médiévale fortifiée ouvre la voie à l’une des plus belles portions du canal. Surnommée la petite Amazonie en raison de sa végétation touffue, vous vous enfoncerez au fil des trois tunnels de La Collancelle, Mouas et Breuil.

Place à l’amusement :  Baye et son étang sont en effet propices à une multitude d’activités nautiques.

Puis vous partirez à l’assaut du château de Châtillon-en-Bazois, enfoui dans la verdure, de celui de Cercy-la-Tour, avant d’arriver à Décize, carrefour de voies navigables, et terminus de votre croisière.

Lire la suite

Le Canal Latéral à la Loire/Briare

Ce long ruban ouvert en 1838 parcourt tranquillement près de 200 km tout en rivages champêtres que parsèment de glorieux cépages mais aussi nanti d’un patrimoine historique et religieux à ne pas négliger.  Aux tables généreuses on ajoutera aussi un artisanat de belle qualité.

En embarquant à Briare, vous aurez tout loisir d’admirer l’un des plus beaux ponts-canaux de France. Mais Briare est aussi célèbre pour ses émaux qui, forcément, émaillent la cité.

Lui succède Châtillon-sur-Loire avec ses maisons vigneronnes et les ruines de Château-Gaillard. Filez sur l’île à Gaston, toute en forêt et marais qui cachent castors et chauve-souris. Commence alors votre voyage au gré de célèbres cépages. D’ailleurs, de son éperon rocheux, Sancerre et sa tour des Fiefs contemple ses vignes. Passage obligé à La Maison des Sancerre pour une visite interactive avant de choisir une bonne table comme l’auberge de Joseph Mellot, le plus vieil établissement de la ville ou, à Chavignol, la maison Bourgeois, en version bistrot ou gastro !

Pour s’échapper dans une nature encore sauvage direction la réserve naturelle nationale du val de Loire, les paysages y sont aussi variés que la faune. Pour compléter votre savoir sur les appellations alentours, faites donc un tour à la Tour du Pouilly Fumé : dans cet ancien relais de poste, un parcours multi-sensoriel saura vous mettre l’eau à la bouche.

Un solide pont de pierre annonce la Charité-sur-Loire, réputée pour ses librairies et son formidable patrimoine religieux, entre basilique et prieuré fondé par l’ordre de Cluny, remparts rues pavées.

Carrefour fluvial bruissant au XIXe siècle, Marseille-lès-Aubigny savoure sa tranquillité et s’enorgueillit du dernier chantier naval de la région.

A Nevers, l’étape sera plus longue : son palais Ducal, l’un des premier châteaux de la Loire n’est pas sa seule richesse : en suivant la ligne bleue  peinte au sol, vous flânerez de la cathédrale à la porte du Croux en passant par le quartier des faïenciers et son musée dédié. Halte douceurs aussi au Negus, adorable bonbonnière où déguster les spécialités locales le Négus donc, caramel mou au chocolat mais aussi la nougatine. Decize, une base nautique est bien connu pour ses coins de pêche mais aussi son allée de platanes et de tilleuls.

Vous continuez encore un peu ? A Dompierre sur Besbre vous pouvez passer une journée des plus ludiques au Pal, parc d’attractions et animalier avant d’arriver à Digoin. Ici s’ouvre un autre périple, jusqu’à Roanne : peut-être une prochaine croisière ?

Lire la suite
Plus d'informations sur la région

Les attractions locales

La région de Bourgogne au-delà de sa richesse naturelle regorge de sites historiques et culturels à découvrir ou à visiter. Que ce soit au fil de l’eau le long du canal du Nivernais ou lors de haltes à l’intérieur des terres, laissez-vous guider.


Le palais des ducs de Bourgogne

Situé dans la ville de Dijon, il s’agit d’un véritable trésor architectural de style gothique. Vous pouvez en profiter pour vous arrêter au Musée des Beaux-Arts de Dijon. Capitale mondialement connue de la moutarde, vous pouvez y déguster cette spécialité et bien d’autres comme les nonnettes, qui sont une variété de pain d’épices.

Le sentier des roches de Basseville

Impressionnantes pierres de calcaire qui émergent de la flore tout autour, les emblématiques Roches de Basseville ont été classées en 1937. Si vous rêvez d’une balade en famille ou en solitaire, loin de tout, en pleine nature, c’est le site idéal.

La butte de Corton

Si vous êtes amateur de randonnées, la butte de Corton est le circuit qu’il vous faut emprunter. En plus de découvrir des villages aux décors pittoresques, vous pouvez également déguster de grands crus, qu’ils soient rouges ou blancs. Les vignobles de la côte de Beaune sont réputés pour les vins rouges particulièrement fruités qu’ils produisent.
Avec ses abbayes, ses églises, ses châteaux, ses vignobles et une nature particulièrement foisonnante, cette région vous réserve de belles surprises qu’il n’est pas possible de tout citer. Larguez les amarres et laissez-vous surprendre.

Les itinéraires intéressants

La Bourgogne comporte encore aujourd’hui l’un des plus grands réseaux de voies navigables en France.
Le canal de Bourgogne, long de 240 km est le plus célèbre des canaux de la région. Vous pouvez en le remontant observer les paysages les plus impressionnants de Bourgogne. Les châteaux de l’ère de la renaissance à Ancy-le-Franc, des villages médiévaux tels que celui de Châteauneuf en Auxois, la ville d’Alésia et son site archéologique vous tendent les bras et se laissent découvrir au fil de votre croisière.

Le canal du Nivernais est l’autre voie intéressante de la région. Autrefois destiné au transport du bois à usage domestique des forêts du Morvan et du Bazois vers Paris, c’est aujourd’hui un chemin très prisé des croisiéristes. Baptisé canal des jardins à cause de la faune dense et chatoyante qui le borde, vous pouvez y admirer les voûtes de la Collancelle.
Naviguer sur le canal du centre vous garantit une paisible balade au milieu de vignobles et d’antiques villes minières.