Menu
Label bateau
Votre expert disponible 7j/7
Picto téléphone  04 20 10 19 64
Mon compte
Picto téléphone
04 20 10 19 64
Accueil Compagnies La Gazette du Capitaine

Location de bateau sans permis sur le canal du Centre

Label bateau
ALERTE! BONS PLANS DE Lola
ALERTE ! Bons plans du Capitaine
En cliquant sur "valider", je valide mon inscription au programme de fidélisation "Les experts croisieres" et de ses partenaires.
Picto chargement

Il est discret, ce sinueux canal qui raccroche la Loire à la Saône. Pittoresque aussi, avec ses vignobles et ses prairies. Peu d’étapes, comme pour mieux se poser, prendre le temps d’apprécier châteaux et tourisme de savoir-faire et de débusquer quelques bonnes adresses. Appelé à l’origine “canal de Charolais”, le Canal du Centre est une voie navigable historique de 200 ans d’âge, reliant les vallées de la Loire et de la Saône. Sur ses 112 kilomètres, le Canal du Centre navigue entre les jolies villes de Chalon-Sur-Saône à Digoin, et passe par 61 écluses pour traverser les plus beaux villages et paysages typiques du coin. Un séjour à bord d’une péniche de location habitable et sans permis est idéal pour découvrir la région Bourgogne-Franche-Comté.

Picto info Présentation : Le Canal du Centre

Picto gauche
Picto droite

Lors de votre séjour en bateau sans permis en Bourgogne Saône, visitez le paisible village de Saint-Léger sur Dheune ne cache pas son attachement aux bons crus qui s’épanouissent aux alentours : Mercurey, Givry, Chassagne-Montrachet… Sortez votre vélo, pour découvrir les vignobles avant d’embarquer vers Ecuisse et son échelle d’écluses.

Les amateurs de céramique feront une halte pour admirer la Villa Perrusson, ancienne demeure familiale d’un homme qui éleva ce savoir-faire au rang d’art, en témoignent les tuiles et les décors polychromes.

Et flâner dans le parc à l’anglaise est un plaisir. A Blanzy, c’est dans l’univers des mineurs que l’on s’immerge à travers les 200 mètres de galeries transformées en écomusée et introduction idéal à votre prochaine étape, Montceau-les-Mines.
De son passé industriel, elle a conservé son paysage urbain et un penchant pour le tourisme technique, à travers la visite de deux usines : une dévoilant des camions anciens, et l’autre, toujours en activité de … chaussettes !

L’occasion aussi de s’attabler chez Jérôme Brochot ; le chef s’est taillé une belle réputation et, s’il a rendu son macaron, promet une cuisine délicate toujours ancrée dans la modernité.

Fleuron du patrimoine local, le château de Digoine dévoile un adorable théâtre à l’italienne décoré par le décorateur de l’opéra de Paris.

A Paray-le-Monial, outre la fabuleuse abbaye à l’architecture clunisienne, on admirera la façade Renaissance de l’hôtel de ville ou encore la Cité de la mosaïque contemporaine.

La ville, sur l'itinéraire de l'Eurovélo 6 se prête aussi volontiers à des balades en petite reine. Ne l’oubliez pas, vous êtes au pays de la vache charolaise, mise à l’honneur à L’Apostrophe ou, à l’auberge de Vigny, à Digoin qui marque la fin de votre croisière.

 

Les plus belles étapes du Canal du Nivernais

Chalon-Sur-Saône : À Chalon-Sur-Saône, vous apprécierez ses nombreuses animations, notamment l’ancien abattoir devenu une structure culturelle, le Centre National des Arts de la Rue, qui accompagne et soutient les artistes de rue. Lorsque vous traversez Chalon-Sur-Saône à bord de votre bateau de location sans permis, découvrez la cathédrale Saint-Vincent, ou encore le musée Nicéphore Niépce, dédié à l’inventeur de la photographie. 

Chagny : La viticulture est très présente sur la commune de Chagny, avec environ 40 hectares de vignes. Si vous avez la chance d’y faire une escale un dimanche matin, faites un tour au marché bourguignon dans le centre-ville. C’est l’occasion idéale pour faire le plein des ravitaillements et de goûter aux bonnes bouteilles de Bourgogne. Fidèle à l’image de la région, on y retrouve également un restaurant gastronomique triple étoilé, la Maison Lameloise.

Santenay : Pour les amateurs de vins, un arrêt dans la superbe ville de Santenay est à prévoir lors de votre séjour sur le Canal du Centre. Pensez à prendre rendez-vous pour visiter les domaines et les vignobles du sud de la Côte de Beaune. Enfourchez votre vélo pour découvrir les petits villages viticoles le long de la voie des vignes.

Saint-Léger-sur-Dheune : Couvert de prairies et de forêts, le village de Saint-Léger-sur-Dheune présente un caractère très verdoyant. Si autrefois la commune était tournée vers l’industrie, aujourd’hui elle met en avant son patrimoine et son offre de loisirs liés au canal. Découvrez son église de style roman abritant de nombreux trésors, ou encore la Maison Perrusson, le premier bâtiment de Saint-Léger-sur-Dheune classé monument historique, devenu une confiturerie artisanale. 

Digoin : Située au carrefour de quatre canaux et de la Loire, la ville dynamique de Digoin vit et revit grâce à son âme généreuse et son emplacement géographique privilégié. Elle possède un riche patrimoine, aux nombreux sites et monuments. Les fabriques de céramique résonnent au cœur de Digoin : le musée de la Céramique vous accueille pour découvrir ses 8000 pièces, dont certaines ont été créées dès le 18e siècle par les usines céramiques de Digoin.
 

  L’histoire du Canal du Nivernais

La genèse : Les États de Bourgogne avaient la volonté de créer un canal entre la Loire et la Saône pour relier l’Océan Atlantique à la Méditerranée et servir au transport des marchandises, dont le charbon. L’ingénieur en chef Émiland Gauthey entreprend le projet colossal pour établir la jonction entre la Saône à Chalon-Sur-Saône et la Loire à Digoin. 

La Construction - 1783 : Le projet est lancé en 1783. Dix années de creusement et de maçonnerie s’en suivent, par le travail acharné de 1000 pionniers, équipés de pelles, pioches et brouettes.  Le Canal du Centre deviendrait un ouvrage remarquable témoignant de l’histoire de l’aménagement du territoire.

L’ouverture - 1793 : Les travaux se terminent en 1793 permettant au canal d’ouvrir à la navigation la même année. Le Canal du Centre contribue de manière significative aux activités industrielles émergentes de la région. Il permet d’importer des matières premières et du matériel, et favorise notamment l’acheminement du charbon de Blanzy à Montceau-les-Mines et celui des produits de l’industrie métallurgique des forges du Creusot et de Gueugnon. Le Canal du Centre est également à l’origine de la création d’une quarantaine d’usines céramiques le long de ses rives, dites la “Vallée de la Céramique”. 

La fin du trafic de marchandises - 1993 : La navigation sur le Canal du Centre s’est ralentie après la Seconde Guerre mondiale, en raison de la concurrence des chemins de fer et des routes. L’épuisement du gisement de charbon de Blanzy vient signer l'arrêt définitif du transport de marchandises à partir de 1993.  
Aujourd’hui : Le Canal du Centre demeure une véritable valeur patrimoniale et a trouvé sa nouvelle vocation de tourisme fluvial. Du mois d’avril au mois de septembre, nombreux sont les plaisanciers à bord de péniches qui naviguent sur le Canal du Centre pour découvrir une petite partie de la belle région Bourgogne-Franche-Comté.

Affiner ma recherche