Menu
Label bateau
Votre expert disponible 7j/7
Picto téléphone  04 20 10 19 64
Mon compte
Picto téléphone
04 20 10 19 64
Accueil Compagnies La Gazette du Capitaine

Location d'un bateau fluvial sur le canal de Roanne à Digoin

Label bateau
ALERTE! BONS PLANS DE Irina
ALERTE ! Bons plans du Capitaine
En cliquant sur "valider", je valide mon inscription au programme de fidélisation "Les experts croisieres" et de ses partenaires.
Picto chargement

Sur ce petit canal – il n’excède pas les 56 km  - vous voici en plein pays charollais, promesse d’une navigation des plus tranquilles. Emaillé de quelques jolis villages, il ne pourra que réjouir les amateurs de bonne chère. A vous les adresses de charme pour goûter les produits du terroir classiques ou revisités.

Picto info Présentation : Le Canal de Roanne à Digoin

Picto gauche
Picto droite

Un conseil embarquez des vélos pour ce périple en Bourgogne Nivernais : il vous permettra de sympathiques crochets.

A commencer par Pralinges, à 20 minutes de votre base de départ. Le château de Digoine y dissimule une réplique de théâtre à l’italienne imaginé, au XVIIIe siècle, par le peintre de la cour Pierre-Luc-Charles Cicéri, en charge des décors de l’opéra de Paris. Ce petit bijou vaut à lui seul le détour, même si le château et son parc ne manquent pas de charme.

De retour à Digoin, attablez-vous à cet ancien relais, Les Diligences pour goûter, sur sa terrasse couverte une solide cuisine locale.

Rassérénés, vous voilà prêt à emprunter le pont-canal, puis l’écluse de Bourg-le-Comte, la plus profonde des canaux français qui vous entraînera vers Chambilly.

A moins de 3 km, à Marcigny, s’élève l’usine de céramique Emile Henry, une bonne occasion d’acheter, au magasin adjacent, cocottes, tajines et moules à gâteaux à la facture réputée.

Iguerande vous dévoilera son huilerie artisanale où, là aussi vous pourrez faire provisions d’huile d’amande ou de sésame, de pignon ou de pistache. S’y cache aussi une auberge au design assumé estampillée Troisgros :  la Colline du Colombier met en avant une cuisine de terroir teintée d’un joli raffinement.

Enfourchez votre vélo afin de découvrir Charlieu, classé parmi les plus beaux détours en France. Sur le chemin de Saint-Jacques s’y dresse une remarquable abbaye romane et le couvent des Cordeliers. Une visite qui servira de prétexte, si besoin était, à déguster la cuisine du Vert pré. Si la salle n’a guère d’intérêt, les produits sont locaux et les portions généreuses.

Avant-dernière étape, Briennon offre la visite du Muséo’parc du marinier avec sa péniche-musée et son mini-golf.

Allez, vous l’attendiez, forcément alléchés : voici Roanne. Histoire d’aller crescendo dans les saveurs, un premier moment au Central. Face à la gare, le « Café-restaurant-épicerie » signé Troisgros livre des plats tout en légèreté aux parfums d’ailleurs. Une belle entrée en matière pour finir, en apothéose, à la maison mère… qui a déménagé en 2017 non loin de là, à Ouches. Autour d’un magnifique chêne centenaire, dans un environnement aéré, on prend le temps de savourer cet oreiller de lotte "belle-anette" ou ce pigeonneau à la coque, au cacao accompagné de non moins divins breuvages.

Et, pour achever ce périple sur une note tout aussi folle, on survole, au soleil levant la campagne roannaise à bord d’une montgolfière : magique !

 Les plus belles étapes du canal de Roanne à Digoin

ObservaLoire : Lors de votre escale en bateau sans permis à Digoin, faites un tour par l’ObservaLoire. Ce musée interactif vous permettra de retracer l’histoire des canalous. Aussi, vous découvrirez de manière ludique et distrayante, l’histoire locale grâce à des espaces muséographiques et de superbes points de vue. Une activité parfaite si vous êtes accompagné d’enfants ! La visite de l’ObservaLoire peut se compléter en beauté en vous baladant par la promenade des Demoiselles, chemin de halage aux abords du fleuve.

La Gravière aux oiseaux : À bord de votre bateau sans permis, si vous entendez le chant des oiseaux, c’est que vous venez d’arriver à la Maison de la Gravière aux oiseaux. Tendez l’oreille pour écouter le bruit du silence et profitez du cadre reposant que la nature vous offre. Entouré de la faune et la flore sauvage de la Bourgogne, vous aurez peut-être la chance d’observer le vol majestueux d’un héron ! Laissez-vous faire lorsque les papillons et libellules virevolteront autour de vous, lorsque les oiseaux s’envoleront et lorsque les grenouilles coasseront lors de votre passage !

Musée des Beaux Arts et d’Archéologie Joseph Déchelette : La ville de Roanne a dédié un musée à Joseph Déchelette : Personnage emblématique de la céramologie antique qui a légué son hôtel particulier à la ville. Le musée propose des œuvres qui vous feront remonter le temps de 2 millénaires pour les plus curieux des arts :
- Antiquités Égyptiennes : 250 objets funéraires dont une momie.
- Peintures :  Les peintures qui sont exposées proposent un avant-goût de l’art européen. Parcourez les époques en passant du style des primitifs aux mouvements des peintres fauves et enfin, aux paysagistes.
- Arts décoratifs : La faïence fait partie intégrante de Roanne, le musée possède une collection importante.

Paray-le-Monial : Longer le canal de Roanne à Digoin, c’est se confronter à l’histoire de la ville religieuse de Paray le Monial. Située dans un espace naturel préservé, la cité de Paray-le-Monial est connue pour sa basilique, joyau d’art roman.
Laissez-vous bercer par les sons typiques de la campagne : le chant des hirondelles, le meuglement des vaches charolaises et le plus important, les chants religieux. Découvrez la ville sous son meilleur jour, lorsque les pèlerins se réunissent : la ville brille de toutes les couleurs car vous la verrez entièrement habillée de fleurs.
Quelles que soient vos pratiques religieuses, cette ville mérite d’y faire un détour, pour au moins admirer son patrimoine architectural riche.

  L'histoire du canal du canal 


1830 : Dérochement, atterrissement, embâcles naturels, faucardage : les travaux commencent
1838 : Ouverture du canal à la navigation pour le transport de marchandises et pour la croisière fluviale
1891 - 1899 : Après le rachat du canal par l’Etat, des travaux sont effectués pour mettre aux normes le canal au gabarit Freycinet. Pour cela, 3 écluses sont reconstruites
1992 : 100 ans plus tard, voyant son fret diminué d’année en année, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Roanne décide de stopper l’activité commerciale du port de Roanne. Le canal est alors destiné exclusivement au tourisme, d’où son surnom “Canal Tranquille”

En empruntant le canal de Roanne à Digoin, variez entre nature, culture et nourriture en dégustant les plats du terroir : escargots à la bourguignonne, bœuf bourguignon, le tout accompagné d’un bon verre de vin rouge !

Affiner ma recherche